Saint Martin du Bois

Mairie déléguée de Saint Martin du Bois

Saint Martin du Bois

2 place Fougeray
Saint Martin du bois
49500 Segré-en-Anjou-Bleu
Téléphone : 02 41 61 31 39
Courriel : saintmartindubois@segreenanjoubleu.fr
Maire délégué : André Bellier

Horaires d’ouverture : le lundi de 9h à 12h30, le mercredi de 9h à 13h et le vendredi de 13h30 à 18h. Le premier samedi de chaque mois de 9h à 12h30
Superficie : 21,73 km²
Population totale :  977 habitants

Supplément communal de Saint Martin du bois – Hiver 2018

Ecoles du pôle Est


Saint Martin du Bois

Village le plus à l’Est de la commune de Segré-en-Anjou-Bleu, plus dans le vert des champs que dans le bleu des ardoises d’ ailleurs. 2173 Ha où les vergers et l’agriculture traditionnelle sont bien ancrés. Pas de mines de fer ou d’ardoises ici mais il y eu une belle carrière de granit qui, comme elles, cessera d’être exploitée à la fin des années 80 (1).


Un peu d’Histoire

Les références au village en tant que tel remontent au Xe siècle. A cette époque, son nom évoluait au gré des invasions et des dominations. Il s’est donc appelé Santi Martini de Bosco (1070), Terra Sancti Martini de Nemore (1268), Saint Martin dou Boeis (1311), Sanctus Martinus de Bosco (1326). Le village s’est développé autour de son église Saint Martin de Tours ; celle-ci fût tout d’abord une bâtisse toute simple de 8m*25m. Un chevalement  de rondins servait à suspendre une cloche en guise de clocher. Le clocher actuel fût érigé au XIVe siècle mais ne possédait pas sa flèche à cette époque. En effet, lors des invasions Anglaises, les tours plates permettaient d’allumer des feux de signalisation sur la plate-forme à l’arrivée des envahisseurs. La flèche a été construite début XVIe. Le petit cimetière attenant (parking actuel de la boulangerie) a été désaffecté en 1760. L’église fût, elle, rasée en 1875 puis reconstruite; seul le clocher est toujours d’époque. A la Révolution, St Martin du Bois devint chef-lieu d’un canton comprenant Montguillon (345 habitants), Chambellay (700), La Jaille-Yvon (650), Louvaines et La Jaillette (990). Bientôt, Aviré et St Sauveur de Flée s’y ajoutent. Le village compte à cette époque environ 1000 habitants et prospère notamment grâce au port aux Anglais, sur l’Oudon. C’était, en effet, un port «détaxé» très prisé par les marchands locaux ou étrangers. Il s’y échangeait aussi bien des toiles de lin que des tuffeaux de Loire. Le tout remontait pour Château-Gontier. Ceci explique donc qu’à cette époque St Martin du Bois était plus important que Segré (env. 600 habitants). Cependant, à partir de 1823, Segré se mit à acheter des terrains des communes environnantes et devint la capitale locale que nous connaissons. Notre village, lui, commença à perdre ses habitants au fil des guerres (1870, 1914-1918, 1939-1945) et aussi à cause de l’exode rural pour tomber à 670 âmes en 1970. Mais, gardant toujours son esprit commerçant et entrepreneur, il redevient attractif et s’approche de nouveau des 1000 habitants. Les habitants des communes voisines du Pole Est sont également des acteurs importants de la vie de notre village. La Commune Nouvelle prend ici tout son sens car si les services scolaires et péri-scolaires sont à St Martin, ils sont à l’ intention de tous. Fort de ses commerces, de ses artisans, de ses 2 écoles (180 élèves au total), de ses multiples services médicaux (2 médecins, 1 pharmacie, 1 cabinet infirmier, 1 prsychologue ainsi qu’ une maison de retraite !) et de ses associations toujours dynamiques (2), Saint Martin du Bois offre à ses habitants ainsi qu’à la campagne environnante des loisirs et des services de proximité non négligeables …


De la Géographie maintenant…

Situé à l’ extrême Est de la commune, Saint Martin du Bois est bordé par de grands axes routiers : la D775( 4*2 voies Angers-Rennes) et la N162 (Le Lion d’Angers-Mayenne), permettent aux boscoviens d’ avoir un vaste bassin de vie. Les villes moyennes environnantes comme Segré, Château-Gontier et Le Lion d’ Angers ou les grandes villes comme Angers ou Laval propose du travail tout en pouvant résider à la campagne à des conditions optimales. Ceci n’est pas étranger au re-développement de la commune au début des années 2000. La population n’est plus seulement originaire segréen mais vient bien souvent de beaucoup plus loin.


Et enfin des Loisirs

Un complexe sportif composé de deux terrains de football ainsi que d’une salle de sports, dont les vestiaires  seront bientôt rutilants, permettent d’accueillir autour de 400 licenciés qui viennent en majorité de St Martin, Louvaines, Aviré , Montguillon mais aussi des communes alentours. Vous pouvez également vous balader sur les chemins ou les routes secondaires peu fréquentées (un livret est à votre disposition en mairie répertoriant les différents parcours  de Segré en Anjou Bleu), aller sur les bords de la proche Mayenne (où vous trouverez une base de loisirs très active). Lors de vos promenades, vous pourrez découvrir le riche de patrimoine de notre commune avec ses nombreux chateaux dont ceux de Danne (XVIIIe),  du Percher(XVIe) ou encore de la Lisière(XIXe). Les deux premiers nommés sont inscrits aux monuments historiques.


Personnalités

  • Jean Arthuis, plusieurs fois ministre et député européen, est né à St Martin du Bois le 7 Octobre 1944. Il fut également sénateur-maire de Château-Gontier pendant plusieurs mandats.
  • René Goupil est né au Grand Oncheray, ferme au nord de la commune, le 15 Mai 1608. Après une formation en chirurgie (raccourcie du fait de sa surdité), il partit pour la Nouvelle France (Québec) afin d’aider à l’évangélisation des populations locales. Ceci lui valut d’être torturé puis assassiné par les Iroquois en 1642. Il fût canonisé le 29 Juin 1930. Il est le premier martyr nord-américain. Peu connu en France, mais reconnu au Québec, St René Goupil est le saint Patron des anesthésistes et des malentendants. Pour plus d’ information, une association s’ intéresse à sa vie, renseignements en mairie. Il a donné son nom à l’ école privée ainsi qu’ à la paroisse de Segré.

POINT DE VUE

La Guyère
Au lieu-dit “La Guyère” vous profiterez d’un superbe point de vue. A cet endroit, une bataille a eu lieu contre les Anglais au XVème siècle.
Sur diverses pièces anciennes, l’orthographe de cette ferme est très fantaisiste : “Guillères”, “Guyaire”, “Guerre”. Le nom de Guerre donné à cette ferme rappelle sans nul doute ce lointain épisode. Jadis, les gens de St Martin devaient séparer les syllabes et prononcer GU ERRE, ce qui donna lieu à la
l’adjonction de l’“Y”.

 

PETITE PAUSE BUCOLIQUE

La Himbaudière 

 

 

 

 

 

CARRIERES DE GRANIT : situées en bordure du Château de Danne,route d’Andigné, elles ont la particularité de produire une pierre très tendre à l’extraction mais se durcissant à l’air. Elles servirent notamment à la construction de l’école publique des filles de St Martin et à celle du siège social du Crédit Mutuel à Laval. Exploitées, jusqu’ en 1986, leur origine est beaucoup plus lointaine. En effet, les Romains l’exploitaient déjà pour la réalisation de la Voie Impériale reliant JULIOMAGUS (Angers) à CONDATE (Rennes) vie COMBARISTUM (Châtelais).