Site de Bois II – un avenir pour les mines

L’épopée minière à Nyoiseau s’est arrêtée en 1985. L’association pour l’avenir des mines de fer Segré-Nyoiseau s’attelle à sauvegarder et mettre en valeur le site d’extraction et de traitement du Bois II.

Depuis 3 ans, des passionnés œuvrent dans l’ombre, pour conjuguer au présent, le passé minier de Nyoiseau.
Peu à peu, le projet de l’association se concrétise et sera bien visible courant 2018.
Sur le site du Bois II, au pied du chevalement métallique, un parcours extérieur composé de 12 panneaux de 2m2 sera installé ; de nombreux aspects seront présentés : géologie, vie quotidienne des mineurs en passant par les conditions de travail 400 mètres sous terre.
Parallèlement, des portraits photographiques XXL de mineurs seront disposés dans les fenêtres de l’un des bâtiments existants sur le site. 10 pupitres thématiques, dont un sur l’illustre vie de la résistante Geneviève Verger, viendront compléter l’ensemble.
Pour les plus curieux, des flashcodes renverront vers une documentation plus détaillée.
Le cheminement piéton sera aménagé pour les personnes à mobilité réduite.
Pour mener à bien son projet, l’association sait s’entourer de compétences :
des artistes locaux sont associés pour la création d’une scénographie ; des interviews d’anciens mineurs, de veuves ou d’enfants de mineurs sont en cours de réalisation avec l’Atelier-Regards (l’association photo/vidéo du foyer laïque de Segré). Tous les éléments réunis, d’une grande richesse, viendront compléter le fonds d’archives déjà existant sur les mines et pourront être mis à disposition de tous ceux qui s’intéressent à ce pan de notre mémoire collective.
Ce nouveau parcours de découverte formera, avec la Mine Bleue, Centrale 7 et le circuit audio guidé de Misengrain, un maillage de lieux de mémoire dont l’intérêt touristique dépasse largement nos frontières !
Pour réaliser son projet, l’association a présenté un dossier de demande d’aide européenne (programme Leader).
Cette subvention couvrira la moitié des dépenses engagées, le mécénat auprès des particuliers et des entreprises correspond au 50 % restant.
Aujourd’hui, l’association réunit une centaine d’adhérents dont Gabriel Oreillard, maire de la commune déléguée de Nyoiseau, et le président de l’amicale des anciens mineurs, Albert Baudin.
Le président est Marc Beluet.

Pour en savoir +

Exploitées pendant un siècle, les mines de fer de Segré ont employé jusqu’à 700 ouvriers dont de très nombreux Polonais et Italiens.
Les premiers puits furent creusés à Nyoiseau : à Charmont, puis aux Aulnaies. Ont suivi les puits de Bois I (Noyant la Gravoyère), l’Oudon(Segré), Bois II et Bois III (Nyoiseau). Aux abords immédiats des puits, des cités sont construites pour loger les ouvriers. Pour exemple, Nyoiseau passe de 827 à 1516 habitants en 20 ans.
Visibles de loin, le chevalement métallique de 1935 et son jumeau en béton de 1963, rappellent cet héritage culturel et architectural unique en son genre dans la région des Pays de la loire.
Tél. : 06 80 96 34 41
avenircarreaudelamine@laposte.net
www.minesdefersegre-nyoiseau.org
Sur facebook.com groupe de discussion ouvert “Association Avenir des Mines de Fer de Segré Nyoiseau”.