Le nécessaire déséquilibre des choses

Par la Cie Les Anges au Plafond

Vendredi 20 novembre à 20h30 au Cargo
Durée : 1h30
Discipline : Marionnettes, matière poétique et musique en direct
Tarif : 21 € et 16 €

billetterie en ligne Attention, toutes les places ne sont pas en vente sur internet ! Si ce spectacle indique « complet » n’hésitez pas à contacter le service culturel (02 41 92 31 89) !

Tout public à partir de 13 ans
Séance scolaire : vendredi 20 novembre à 14h

Partenaire : Dans le cadre de ONZE, biennale de la marionnette et des formes manipulées

Dans une scénographie qui réunit la scène et la salle, deux quatuors se font face. Un quatuor de jeu constitué de deux marionnettistes, d’une plasticienne et d’un homme-échelle et un quatuor à cordes dont la contrebasse est le cœur vibrant.
Après leur précédent cycle autour de figures mythologiques (Au fil d’Œdipe, Une Antigone de Papier ) et mythiques, les Anges au Plafond se rapprochent de l’humain et décident d’explorer avec humour et poésie le chaos affectif qui est le sien et ce qui continue de l’animer : l’amour.

Que dire du désir ? Du manque ? De l’amour ?
L’exploration commence par une plongée dans l’obscurité. Bruit des scalpels qui fendent la matière. Un grand théâtre de lumière s’invente sous nos yeux. Nous sommes à l’origine du monde.
Se raconte ici le manque fondamental dans lequel se débat l’être humain. Un état de recherche, d’attente qui le laisse fragile et vulnérable. Nous avons pourtant le souvenir d’un âge d’or où ce manque était comblé. Était-ce l’enfance, l’époque de l’androgyne ou le jardin d’Éden ?
Sur les pas du chercheur, la chair des marionnettes sert de matière à la dissection intime et scientifique du sentiment amoureux. Un cœur qui bat tout seul, un minotaure perdu dans son labyrinthe, une meute de loups, un homme de papier, autant de figures pour tenter de rejouer notre rapport à l’Autre.

Distribution :

Marionnettistes – Camille Trouvé, Jonas Coutancier, Amélie Madeline en alternance
avec Vincent Croguennec, Philippe Desmulie.
Metteur en scène – Brice Berthoud assisté de Marie Girardin
Dramaturgie – Saskia Berthod
Composition musicale – Jean-Philippe Viret
Quatuor à cordes – Quatuor Viret
Jean-Philippe Viret – Contrebasse, Mathias Lévy – Violon, Maëlle Desbrosse – Alto,
Bruno Ducret – Violoncelle
Scénographie – Brice Berthoud assisté de Adèle Romieu
Construction marionnettes – Camille Trouvé, Jonas Coutancier, Amélie Madeline, Caroline Dubuisson
Création costumes – Séverine Thiébault
Création lumière – Nicolas Lamatière
Régie – Philippe Desmulie et Nicolas Lamatière